Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Restauration de ma coccinelle
  • Restauration de ma coccinelle
  • : Ce blog porte sur la restauration de ma coccinelle. Vous pourrez voir progresser lentement, mais sûrement, la remise en état de ma tuture !!!
  • Contact
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 19:35
Voilà (enfin) les photos de la peinture des pièces de chassis.

Voilà le résultat après peinture. On peut voir ici le corps de train avant et la barre stabilisatrice.
Pour peindre le chassis, j'utilise une peinture epoxy commercialisée sur un site spécialisé dans la restauration de véhicules anciens.

Avantages de cette peinture :
    - Beaucoup plus résistance aux rayures,
    - Meilleure adhérence sur le métal. Je n'utilise pas d'apprêt, car l'adhérence de la peinture sur le métal est meilleure que sur l'apprêt.

Inconvénients :
    - Une semaine de sèchage minimum
    - Il est préférable d'appliquer la peinture au pinceau



Voici quelques pièce peintes: Les caches de barres de torsion arrières et un flasque antipoussière avant.

J'ai peint uniquement l'intérieur des caches, ,car l'extérieur sera peint au pistolet avec le reste du chassis.

Les autres pièces du train avant et arrière seront peintes au pinceau.



Un petit aperçu du rendu. Je crois qu'il n'y a pas à discuter sur le résultat final.
Le flasque gauche, fraichement peint, et le flasque droit tel que je l'ai démonté de la voiture.

Entre temps, je n'ai pas fait que ça. Je me suis apreçu qu'un cache de roulement dans le corps de trian avant a éclaté. Du coup, je change les 8 roulements du corps de train avant.
Problème... trouver les outils pour sortir les roulements.
Il y 4 tailles de roulements différentes, donc... 4 outils à trouver.
Après quelques recherches, je me suis résigné.
Je vais finallement réaliser les outils moi même (avantage quand on est prof de productique).

Repost 0
Published by Zanza - dans Le chassis
commenter cet article
16 janvier 2007 2 16 /01 /janvier /2007 09:21
Dimanche, j'ai fini de décaper certaines pièces du chassis, notamment des pièces de train avant.
Pour ça, un coup de karcher sur les pièces, qui est la meilleure façon de les nettoyer et les dégraisser.
Après sèchage, elle sont dérouillées au dérouillant phosphatant (temps d'action : 4h)
Après un rinçage, j'attaque le décapage à la brosse rotative.
Le résultat est bluffant. Plus de peinture, quasiment plus de rouille.
Je finis le décapage dans les recoins à la dremel (petite machine de précision, dont la vitesse de rotation peut atteindre 40 000tours/minutes).
Un dernier coup de dérouillant, un rincage, un coup de papier de verre fin (grain 320), et voilà le résultat, prêt à être peint.



Pour le corps de train avant, même traitement, mais là, il faut s'armer de plus de patience. En gros, 6/7h de boulot, sans compter les temps d'attente.
Un inconvénient, dès que la tole est mise à nue, il faut peindre tout de suite, pour ne pas qu'elle s'oxyde.
Sur la photo, j'avais commencé à peindre, et je me suis rappelé que je n'avais pas pris de photos du corps décapé.
Du coup, on voit bien la différence.



Vous verrez le résultat final, lorsque les pièces sont peintes, d'ici peu.
Et j'expliquerai pourquoi je peints directement sur le métal, sans apprêter, et pourquoi je peints au pinceau, et non pas au pistolet.
Repost 0
Published by Zanza - dans Le chassis
commenter cet article
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 21:34
    Samedi, j'ai fait mes premiers pas en carrosserie. A première vue, le résultat n'est pas trop mal.
Je rappelle que lors du sablage du chassis, un trou s'était formé au niveau du bac de batterie.

Donc, cette semaine, je suis allé chercher une tole de réparation, et ce week end, j'ai fait joujou avec la pince coupante et la lime. Et ouais, on a pas encore le matériel pneumatique, alors on fait avec ce qu'on a.

Première étape, dépointer (séparer 2 toles soudées ensemble en perçant l'une d'elles au niveau des points de soudure) la fixation de batterie du chassis, et dépointer la fixation de batterie de la tole de réparation. Ca, ça va, c'est pas trop dur.



Puis, couper la tole de réparation à la taille voulue. Ce n'est pas compliqué non plus, il suffit de couper droit.

Là où ça se complique, c'est quand il faut faire le trou dans le plancher, et l'ajuster par rapport à la tole de réparation.
Première chose à faire, placer la tole de réparation sur le plancher, à l'endoir voulu, et tracer le contour.
Ensuite, découper à l'intérieur du contour, en laissant une marge d'un peu moins d'un cm.
Enfin, limer, limer, limer, limer et encore limer (c'est là que c'est chiant) pour que la tole de réparation passe pile poil dans le trou du planche.

Et bien mine de rien, on a vite fait d'y passer 4h. Bon, c'était ma première, j'espère que ça ira plus vite sur la carosserie par la suite...



Enfin voilà le résultat, il reste encore 2/3 bricoles à faire, avant de souder, mais c'est déjà pas mal pour aujourd'hui.



Sinon, aujourd'hui, j'ai fini de décaper et j'ai peint mon train avant. Les photos arriveront dans la semaine.
Repost 0
Published by Zanza - dans Le chassis
commenter cet article
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 21:22
Salut,
Je tiens à souhaiter une BONNE ANNEE 2007, et tous mes voeux de bonheur.

Oui, je sais, ça fait un moment que je n'ai pas mis d'article sur la restauration de ma coccinelle.
Ca ne va pas tarder, si tout se passe bien, mon train avant sera peint se week end.

En attendant, je suis tombé sur un lot de vieilles pubs VW, dont une que j'ai beaucoup aimé.
Je tiens à vous la faire partager.



A bientôt
Repost 0
Published by Zanza - dans Divers
commenter cet article
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 11:14
Voilà, le moteur est ouvert. Comme prévu, l'intérieur est bien crasseux.
On met le carter de côté, et on contrôle le vilebrequin et les bielles.
Résultat, le vilebrequin est comme neuf, ce qui n'est pas le cas des bielles.

En effet, il y a un jeu axial au niveau des bielles. La côte d'origine de l'épaisseur des bielles est de 24mm. On calibre à coulisse, on relève en moyenne 23,9mm sur les chapeaux de bielles (ça, ça va encore) et 23,7mm au niveau de la bielles elle même !!! 2/10ème de défaut de parallélisme entre les 2 faces de la bielle, il y a quelque chose qui cloche.

Donc, hier, je suis allé dire bonjour au petit monsieur de dream-machine (revendeur de pièces VW et garage de restauration), en passant, je récupère mes bras de suspension dont les rotules ont été changées.
Je lui montre mes bielles, et la première réflexion qu'il me dit, c'est "Houla !! il a eu chaud ce moteur !"... Ok, ça c'est dit.
Il m'explique que j'ai sûrement du jeu axial entre le vilebrequin et le carter, au niveau du dernier coussinet, qui se trouve près du volant moteur. Il me demande de faire un contrôle de jeu entre le dernier coussinet et le carter. S'il y a du jeu, je n'ai plus qu'à faire réusiner mon bloc moteur à une cote de réparation :s



Entre temps, j'ai quand même attaqué le nettoyage du moteur. Les toles et les demi carter sont passés au Karcher. Ensuite, j'attaque les demi carter au décapant-désincrustant pour alliage léger.
On voit le résultat en dessous. Le carter gauche à été décapé, et le droit, pas encore.
Ca commence à être mieux, mais c'est pas encore ça.
Donc prochain coup, une brosse métallique mi-dur au bout de la perceuse, et ça devrait être bon.



J'ai commencé à décaper, dérouiller, poncer les toles moteur. J'en ai peint deux, pour voir.
Demain, vous verrez le résultat...
Repost 0
Published by Zanza - dans Le moteur
commenter cet article
6 décembre 2006 3 06 /12 /décembre /2006 14:39
Maintenant que le chassis est prêt à être peint, je vais pouvoir attaquer le moteur.
Le moteur est un 1200cc qui a 155000km. Il n'a jamais été démonté, et peu de travaux ont été faits dessus.
Le moteur perdait beaucoup d'huile sur la fin.



C'est partie, démontage du haut moteur, turbine, pipe d'admision,  toles moteur...
On a galèré à démonter le thermostat, mais finalement, tout se passe bien (pour l'instant).



On attaque le démontage des culasses... Surprise !!!! Une culasse était déserrée, ce qui suspecte que le moteur a eu chaud.
On répertorie, numérote, range les pièces (culasses, tiges de culbuteur etc...)
Voilou, les pistons sont à l'air. On a été obligé de dévisser les tiges, pour sortir les chemises.
Un piston laissait de l'huile passer. On a noté un éclat sur un piston. Dans l'ensemble, les pistons sont pas mal encrassés.
Il y a du jeu dans les bielles.  Les chemises sont en bon état à l'intérieur.
De toute façon, j'évais prévu l'achat d'un kit cylindrée 1200cc,
donc ces pistons là, après de bons et loyaux services... finiront sans doute en porte stylos.



Après ça, démontage de l'allumage, de la pompe à essence et du radiateur d'huile. Gros coup de chance, l'entretoise en bakélite vient avec la pompe à essence, sans casser !!!
On tombe les pistons, avec un peu de difficulté car les axes qui sont sensés sortir d'eux même, résistaient.
Les carters sont prêts à être ouverts... mais ça ne sera pas pour aujourd'hui.
Repost 0
Published by Zanza - dans Le moteur
commenter cet article
5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 15:03
Voilou, le chassis est complètement dépoilé.
Là, il est près à être sablé.


Et voilà le chassis sablé et apretté au phosphatant. Petit surprise, un trou de 2cm sur 3 au niveau du bac de batterie. Faudra remettre une tole.
Je salue Vincent et Manu qui m'ont gentiment aidé à poncer le chassis (en fait, ils ponçaient, pendant que je me sifflais des bières...).
Pour poncer un chassis, il faut compter à peu près 12h de travail, et une 8 feuilles de papier de verre grain 180.


Le sablage m'a couté 150euros pour le chassis, et 10 euros par jante. Le résultat est impeccable, et on gagne pas mal de temps. Je ne regrette pas de l'avoir fait.
Le trou dans le chassis sera rebouché pendant les vacances de Noël, et la peinture sera faite dans la foulée.
En attendant, on va attaquer le démontage du moteur...
Repost 0
Published by Zanza - dans Le chassis
commenter cet article
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 07:49
    On arrive à la fin du démontage. Le programme d'aujourd'hui :

- Déposer le moteur
- Déposer la boite de vitesse, et le train arrière
- Démonter les pièces restantes (frein à main, tringlerie de boite, tuyaurerie de freinage, pédalier...)





    Première étape, démontage du moteur. Etant donné qu'il était déjà débranché, il juste fallu le vidanger, enlever les 4 boulons qui le soutiennent, et l'affaire était règlée.




    Ensuite, on tombe la boite et le train arrière en même temps (on a pas le choix, avec une boite de vitesse comme la mienne).
Avant, bien sûr, vidange de la boite, on la désacouple de la tringlerie, on débranche les flexibles de frein et le frein à main, on dévisse le train arrière des bras de suspension (que je laisse sur le chassis). Ca y est, le train est part terre.





    Il reste des bricoles. démonter le levier de frein à main, le pédalier, le levier de vitesse, la tringelie de boite, la tuyauterie de freins (ça faut prendre son temps, sinon, on les plie), et tous les cables de chauffage, embrayage, accélérateur...

Maintenant, un bon coup de nettoyage, il reste encore les isolants à enlever, et après, au sablage...
Repost 0
Published by Zanza - dans Le chassis
commenter cet article
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 11:11

    Voilà le chassis, désolidarisé de la coque. Bin la photo est un peu floue, désolé.
Il n'en a pas l'air, comme ça, mais il est très sain. La rouille est superficielle, et quand on aura démonté toutes les pièces, et qu'on aura tout nettoyé, il aura une meilleure tête.
Oui, les roues arrières sont inclinées, ce n'est pas un effet d'optique. Sur ce modèle de coccinelle, avec une boite de vitesse "à trompettes", les roues ne restent pas perpendiculaires au sol, lorsquela voiture est allègée, ou lorsque qu'on la met sur chandelle (c'est le même cas pour la fastback sur la photo d'en dessous).



NON, ARRETEZ DE MATER LE FASBACK EN ARRIERE PLAN !!!!
Voilou, j'ai déposé le train avant.
Pas très difficile à faire. Débrancher les freins, enlever les roues, et dévisser les 4 boulons qui tiennent le tout.
Là où j'ai galèré, c'est pour enlever les roues. Les boulons complètements grippés, plus de frein pour bloquer les roues.
Après avoir cassé une douille de 19, et une croix, je viendrai à bout de ces #$%µ~@ de boulons.
Repost 0
Published by Zanza - dans Le chassis
commenter cet article
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 14:23

    Voilà, la coque est posée sur les traiteaux. Là, Benji est entrain d'enlever l'isolant. Ca tient bien ces cochonneries.

Petite anecdote, Benji me dit à un moment:
"Hé, Benoît, vient voir, en arrachant un bout d'isolant, de l'eau est sortie".
Ouais, un vrai gruyère, la coque.



Voilà le nez de la caisse, complètement dépouillé.
Elle est prête à sabler.


Vue du tableau de bord


Et vue de l'arrière


La caisse va rester comme ça jusqu'à ce que le chassis soit refait.
Dès que le chassis sera à nouveau sur les roues, on pourra attaquer le gros morceau (celui qui me fait le plus peur).
Repost 0
Published by Zanza - dans La carrosserie
commenter cet article

Articles Récents